BUDGET 2014 / OFFICE DES PORTS ET RADES DU GABON (OPRAG

                                    15,4 milliards de F CFA

Réunis en Novembre 2013, les membres du Conseil d’administration de l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag), ont indiqué que le budget 2014 fixé à 15,4 milliards de F CFA  se fonde de manière réaliste sur des hypothèses de conjoncture internationale et sur une conjecture nationale marquée par un accroissement du flux des investissements directs étrangers ( IDE), le renforcement et l’intensification des grands travaux d’équipement particulièrement dans les domaines des infrastructures, de l’énergie, des chantiers miniers et forestiers. Les questions de sécurité et de sûreté étant au cœur de la problématique portuaire au Gabon depuis le piratage effectué en rade pétrolière à Port-Gentil au mois de juillet, les objectifs du budget 2014 portent fondamentalement sur deux axes : la sécurisation des ports et la mise en œuvre des dispositions de la loi 022/2011 du 24 février 2012. L’aspect sécuritaire occupera une place prépondérante. Les mesures de sécurité et de sûreté des installations seront améliorées avec le renforcement des unités de gendarmerie aux entrées ainsi que la mise en place d’une nouvelle unité de gardiennage.

 

 

 

 

LANCEMENT DES TRAVAUX DU GRAND MARCHE DE LIBREVILLE

Ce sera dans les jardins d’Ambre de la peyrie

 

Le Ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, a récemment procédé au lancement des travaux du Grand Marché de Libreville (GML) dans les jardins de la Peyrie en présence des autorités municipales en tête desquelles le Maire de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane. Les travaux du Grand Marché de Libreville, seront financés par des investisseurs privés à hauteur de 27 milliards de francs CFA. Site choisi : la Peyrie (70.000m2) dans le 3ème arrondissement de la commune de Libreville par le Ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou. Cet investissement totalement privé est réalisé sous bail pour 50 ans par l’entreprise Webcor et sera livré en décembre 2015. Selon les autorités, ce nouveau marchéIl permettra de créer 1000 emplois en plus des 3000 commerçants qui y seront installés. Egalement, le projet qui permettra de désengorger la ville avec la position du site du marché actuel

 

 

 

 

PARTENARIAT  SEEG/ BICIG

Possibilité désormais de payer sa facture de courant par téléphone

Le nouveau procédé s’appellera MOBILEDAN.  Le paiement de l’électricité pour les détenteurs du compteur Edan est désormais possible par téléphone mobile. Un partenariat entre la Bicig et la SEEG, finalisé le 15 novembre lors de sa signature, a permis la mise au point d’un nouveau procédé de paiement dénommé MOBILEDAN. En raison d’une croissance continue de 6% depuis 2012, due à la forte demande des branchements électriques basse tension, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a souhaité, avant la fin de l’année en cours, innover dans le domaine du paiement de l’électricité pour certains de ses abonnées. En effet, dans le cadre sa mission de service public, et dans le souci de faciliter davantage le paiement de l’électricité à ses clients, la SEEG a mis au point un système de paiement par téléphone mobile. Ainsi, les abonnés du service de l’électricité basse tension, notamment ceux équipés d’un compteur à prépaiement (le compteur Edan) pourront désormais payer leur électricité par le biais du téléphone mobile. Selon les deux parties, cette solution multi-opérateur permettra à la SEEG de simplifier la tâche à ses clients où qu’ils soient, à toute heure, et permettra par ailleurs d’en finir avec les nombreuses difficultés rencontrées dans les lieux d’achat classiques. D’autant plus que le service est accessible quelque soit le modèle de téléphone et ne nécessite aucune transformation de téléphone ni installation de logiciel, si n’est d’une simple souscription à Bicig Mobile.